L'impact de l'esprit sur le corps durant la naissance

Connexion corps-esprit et accouchement physiologique

doulanaissance

On connaît différents moyens médicaux permettant de booster ou de ralentir votre travail durant l’accouchement. Mais saviez-vous que votre cerveau en est tout aussi capable ?

Le stress, un facteur qui ralentit l’accouchement

Durant l’accouchement physiologique, le corps et l’esprit sont particulièrement liés.
Si maman est perturbée, par exemple par l’intervention dans la pièce d’un intrus ou d’un médecin, son col peut se resserrer de plusieurs centimètres! Même si bébé était pourtant prêt à sortir. Incroyable, non ?
Les conditions physiologiques de la naissance dépendent de plusieurs facteurs. Pour désactiver le néo-cortex, il faut une basse luminosité, un environnement calme, être entourée de personnes de confiance. Moins on est stressée, plus on laisse de la place au cerveau primitif, qui facilitera l’accouchement.

La confiance, un facteur qui favorise le bon déroulement de la naissance

Au contraire, si la maman prononce certains mantras, si elle se concentre sur des idées positives ou si son accompagnante prononce certains mots encourageants et empouvoirants, son col peut s’ouvrir, parfois même de manière instantanée!
La confiance et la valorisation permettent à la maman de se sentir capable, de ne pas avoir peur, et donc de mener à bien l’accouchement, d’une manière plus facile et sereine. Dans un cadre sécurisant, le cerveau primitif est alors en action, maman est dans sa bulle, et son corps fait des merveilles.

Vous n’aviez jamais entendu parler de tout ça ?

Aujourd’hui, la médecine n’étudie plus ces phénomènes, et n’en prend même plus connaissance. On fait un gros déni sur cette thématique et ces faits pourtant bien réels. Pourtant, au 19ème siècle, plusieurs médecins en avaient parfaitement conscience et étudiaient la question. On peut notamment trouver plusieurs écrits médicaux sur le sujet.
Ina May Gaskin en rapporte plusieurs dans « Le Guide de la naissance naturelle, retrouver le pouvoir de son corps », qui est un de mes livres favoris.
Betschler aborde ce phénomène en 1880, Cazeaux en 1884, Dewees en 1847, A. Curtis en 1846, Francis H. Ramsbotham en 1861 et W. A. Newman Dorland en 1901.

En conclusion! Avant de considérer les options médicales pour accélérer le travail, je vous suggère d’essayer d’amadouer votre cerveau, en lui offrant les meilleures conditions possibles. Le lien corps-esprit vous surprendra d’une manière très agréable! N’oubliez pas, nous sommes des mammifères, et partageons avec eux les même besoins au moment de la naissance. Pour travailler tout cela en amont, pourquoi ne pas vous tourner vers l’hypnose ?

J’espère que cet article vous aura plu! Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager
et à vous abonner au blog, pour ne rien louper 😉
Et vous ? Vous avez vécu ou observé cette connexion puissante ? Racontez-moi tout dans les commentaires ✨

Comments (3)

  • Bastienne Nagy

    at

    J’adhère à fond !! vive le retour au naturel !! pareil, ce livre d’Ina May Gaskin a révolutionné mes enfantements. Et j’ai découvert le nouveau mot « empouvoirant », néologisme de ta part ou néologisme officiel ?

    1. doulanaissance

      at

      Ina May Gaskin… J’aime tellement cette femme!
      Alors, je ne sais pas si c’est un terme admis officiellement, mais il est de plus en plus utilisé et se comprend facilement,
      alors je l’utilise sans trop me poser la question.

  • Christel

    at

    100% d’accord, être en confiance, savoir que l’on peut y arriver parce que notre corps est « fait » pour ça…Se faire confiance. Pour cela, apprendre à se connaitre, à connaitre son corps, est essentiel je pense.

Laisser un commentaire

Article précédant

Projet de naissance : 4 raisons pour lesquelles vous devriez en rédiger un

Article suivant

La valise de naissance